Logo 'Étude du Ritz'

texte alternatif de l'image

Publications

Les arrêts édités en ligne ont trait à des cas singuliers pour lesquels notre Étude s'est engagée.
Ces jugements sont répartis en fonction des divers domaines du droit.

Notre site apporte simplement des informations indicatives, ne donnant en fait qu'un premier éclairage.

Seul un avis personnalisé est à même de répondre probablement aux interrogations singulières de chacun.

Les questions fréquentes ne sont publiées qu'à titre d'indication générale et ne doivent pas être assimilées à un avis de droit définitif. Chaque cas est singulier et doit être traité comme un cas unique nécessitant donc une réponse différenciée

Qu'est-ce qu'une plainte pénale ?

La plainte est la déclaration par laquelle une personne lésée demande à l'autorité pénale d'ouvrir une enquête sur une infraction dont elle a été victime et qui n'est pas poursuivie d'office par l'autorité.

La plainte peut être déposée contre une personne connue ou contre inconnu.

Qui peut déposer plainte?
Lorsqu'une infraction n'est punie que sur plainte, toute personne lésée pourra porter plainte ; est considéré comme lésé celui dont le bien juridique est directement atteint par l'infraction (par exemple, un créancier du lésé ne peut pas déposer une plainte).

Si le lésé n'a pas l'exercice des droits civils, le droit de porter plainte appartiendra à son représentant légal. S'il est sous tutelle, le droit de porter plainte appartiendra également à l'autorité tutélaire.

Si le lésé est âgé de 18 ans au moins et capable de discernement, il aura aussi le droit de porter plainte.

Si le lésé meurt sans avoir porté plainte ni avoir expressément renoncé à porter plainte, son droit passera à chacun de ses proches.

Si l'ayant droit a expressément renoncé à porter plainte, cette renonciation sera définitive (art. 28 CP).
Où, quand et comment faut-il déposer plainte?
Le droit de porter plainte se prescrit par trois mois (6 mois en cas de contrainte sexuelle ou de viol au sein d'un couple marié). Le délai court du jour où l'ayant droit a connu l'auteur de l'infraction (art. 29 CP).

En vertu de l'art. 44 CPP, c'est le Juge d'instruction pénale qui est compétent pour recevoir la plainte. En Valais, il existe trois arrondissements en matière pénale : le Bas-Valais (St-Maurice), le Valais central (Sion), et le Haut-Valais (Viège). Chacun des ces arrondissements dispose de plusieurs Juges d'Instruction pénale, chacun étant compétent pour recevoir une plainte. La plainte peut aussi être déposée à un poste de police. La police s'occupera ensuite de rédiger la plainte. On mentionnera encore qu'en cas d'urgence, la plainte peut être faite oralement auprès du Juge d'Instruction pénale.

En substance, au niveau de la forme, la plainte pénale consiste en une écriture contenant un bref résumé des faits, avec indication du temps, du lieu de l'infraction, et des moyens de preuve. Cette écriture doit encore contenir la déclaration expresse de celui qui la signe (ou de son représentant) selon laquelle plainte est portée.


Bien-fondé de la plainte
Chaque plainte déposée fait l'objet d'un examen préliminaire de la part du Juge d'Instruction pénale, qui en examine le bien-fondé. La décision du Juge d'Instruction pénale sur le bien-fondé est susceptible de plainte au Tribunal cantonal (art. 46 CPP).
haut